WELCOME TO THE/BIENVENUE À LE

Canadian Disinformation Network/Réseau Canadien sur la désinformation

Who
we are

Qui nous
sommes

The Canadian Disinformation Network is a Canada-wide research network addressing  new disruptions to online practices of citizenship revolving around the dissemination of extremist ideologies, disinformation and hate speech. 

The network – with labs at Ryerson, Concordia and Simon Fraser universities – has assembled the most experienced and established new media research labs with long track records in studying online research methods. The network includes researchers from:

Le Réseau Canadien sur la Désinformation est un réseau de recherche pan-Canadien qui aborde la problématique de nouvelles perturbations aux pratiques citoyennes en ligne, centrées sur la dissémination d’idéologies extrémistes, de désinformation et de discours haineux. 

Le réseau – ayant des laboratoires aux universités Ryerson, Concordia, et Simon Fraser – á réuni les laboratoires de recherche sur les médias les plus expérimentés et bien établis qui ont un historique d’études sur les méthodes de recherche en ligne. Le réseau inclus des chercheurs de:

NETWORK OBJECTIVES

The Canadian Disinformation Network is developing research and training infrastructure to increase the capacity of social media research in Canada. The network is also developing software tools that collect, store and visualize the undermining of democratic political processes online.

Objectifs
du Réseau

Le Réseau Canadien sur la Désinformation va développer une infrastructure de recherche et de formation pour augmenter les capacités de recherches sur les médias sociaux au Canada. Le réseau développera des outils numériques qui collecteront, emmagasineront et permettront de visualiser l’érosion des processus démocratiques en ligne.

Our projects

The Canadian Disinformation Network builds upon two previous Heritage Canada grants on disinformation and fringe political activity during the 2019 Federal Election, and a grant from the Social Science and Humanities Research Council (SSHRC) on the political implications of fake news. This new network offers three project streams.

The first stream studies how extremist politics from the dark and grey web (4chan, reddit, discord) migrate to ‘legacy social media’ (Facebook, Twitter, YouTube) and into the mainstream. The aim is to explore how media content such as comments, videos, graphics, memes or photos, shared on the dark or grey web and on extreme news sites such as The Rebel and Global Research, can enter mainstream political discourse through legacy social media platforms such as Twitter, Facebook and Youtube.

The second stream focuses on the impact of user-generated images popularly called “memes”, which were widely circulated in the Fall 2019 federal election; we are studying how widespread image-based Internet media such as political memes circulate disinformation online. Memes defy current approaches to political communication and election studies. We are just beginning to understand how the short, visual, often humorous messages alter the popularity of political issues and the nature of partisanship.

The third study focuses on politicians, who because of their public role, are regularly subjected to abusive language. We are examining how to detect and address the use of abusive or toxic language- both text and image- based- directed against government, political representatives, staff and supporters. All three research streams of this proposal are working with partners to develop Artificial Intelligence software to identify and track the circulation of language, images, memes and videos. We are exploring the proliferation of toxic and abusive language online as well as attempts to govern and moderate toxic and abusive language.

nos projets

Le Réseau Canadien sur la Désinformation s’appuie sur deux subventions d’Héritage Canada sur la désinformation et l’activité politique marginale pendant l’élection fédérale de 2019, et une subvention du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) sur les implications politiques des fausses nouvelles. Ce nouveau réseau offrira trois séries de projets d’études. 

La première série d’études examinera comment les politiques extrémistes du web gris ou obscur (4chan, reddit, discord) migrent vers des ‘médias sociaux établis’ (Facebook, Twitter, YouTube) et entrent dans le discours public. Le but est d’explorer comment le contenu médiatique tels que les commentaires, les vidéos, les graphiques, les memes ou les photos, partagés sur le web gris ou obscur et sur des sites de nouvelles extrémistes tels le The Rebel et Global Research, peuvent entrer dans le discours politique courant au travers de plateformes de médias sociaux établis tels que Twitter, Facebook et Youtube. 

La seconde série d’études portera sur l’impact des images générées par les usagers populairement appelées “memes”, qui ont grandement circulées pendant la campagne électorale de l’automne 2019; nous étudierons comment la diffusion étendue de média Internet basé sur images tels que les memes politiques véhiculent de la désinformation en ligne. Les memes défient les approches courantes en communication politique et dans les études électorales. Nous commençons à peine à comprendre comment ces messages courts, visuels, et souvent humoristiques altèrent la popularité des questions politiques et la nature de la partisanerie politique. 

La troisième série d’études porte sur les politiciens, qui, de par leur rôle public, sont souvent sujets à des abus de langage. Nous approfondirons comment détecter et adresser l’utilisation de langage abusif ou toxique – à la fois sous forme de texte et d’images – dirigé contre le gouvernement, les représentants politiques, les employés gouvernementaux et les partisans politiques. Les trois études proposées travailleront avec des partenaires pour développer une intelligence artificielle qui identifiera et suivra la circulation du langage en ligne, ainsi que les tentatives de régulation et de modération de langage toxique et abusif.

Funding provided by Digital Citizenship Contribution Program, Government of Canada.

Financement fourni par le Programme de contributions en matière de citoyenneté numérique, Gouvernement du Canada.

©2020 Canadian Disinformation Network.